Internationalpolitiquesante

Coronavirus et la main invisible du Nouvel Ordre Mondial : le message des Georgia Guidestones

Le monde traverse aujourd’hui une crise sanitaire qui place toute la planète dans un état d’alerte et dans une position de faire des concessions, quelles qu’elles soient, pourvu que la catastrophe s’arrête. Des messages de détresse se font entendre de partout, les personnes meurent dans un climat de terreur absolu, l’Europe est secouée, l’Amérique, l’Asie et l’Afrique et l’Océanie. C’est toute la planète qui est sous la menace d’une quasi extinction de la race humaine. Et dans tout cela, les vérités trainent à être connues par ceux qui sont en bas de la pyramide.

Depuis des décennies, le monde fait face à une sorte de criminalité intellectuelle organisée et encadrée par des personnes en quête d’autorité et de pouvoir. Les guerres ravageuses qui secouent le monde ne sont pas une fatalité. Beaucoup de pays et de régions tels que la Libye, l’Iraq, le Yemen, la RDC, la Syrie, le Sahel,… sont soumis à des situations humanitaires tragiques qui sont toujours présentées comme des faits normaux par certains médias internationaux, pourtant consécutives à la mort des milliers d’individus chaque année. Au-dessus de ces guerres et rebellions planent toujours une main invisible qui les soutient et les finance. Pourquoi donc ?

À Elbert County, dans l’État de la Géorgie, aux États-Unis, se trouve un monument de granit érigé le 22 mars 1980 et connu sous le nom de Georgia Guidestones (qu’on pourrait traduire littéralement par «pierres servant de guides»). Aussi connu comme le Stonehedge américain, la gigantesque structure a près de 5,87 mètres (20 pieds) de haut et est composée de six dalles de granit, d’un poids total de 107 000 kg.

Le détail le plus étonnant du monument n’est cependant pas sa taille, mais le message qui est gravé dessus: dix règles pour un «Âge de la Raison». Ces commandements portent sur des sujets qui sont en rapport avec le «Nouvel Ordre Mondial», comme le dépeuplement massif, un gouvernement mondial unique, l’introduction d’un nouveau type de spiritualité, etc. Les auteurs de ces règles ont demandé à rester anonymes et, jusqu’à maintenant, leur anonymat a été dûment préservé.

Le monument se compose de quatre grands blocs de pierre, qui contiennent dix principes de vie en huit langues: anglais, espagnol, swahili, hindi, hébreu, arabe, chinois et russe. Un court message est inscrit au sommet de la structure dans le script de quatre langues: babylonienne, grecque classique, sanskrit, et hiéroglyphes égyptiens. (Ces quatre langues anciennes sont d’une grande importance dans les enseignements des écoles à mystères occultes, comme les francs-maçons et les Rose-Croix.)

Voici les dix commandements(règles) inscrits sur chacun de blocs des pierres qui composent ce monument :

  1. Maintenir l’humanité en dessous de 500 millions d’individus en perpétuel équilibre avec la nature.
  2. Guider la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité.
  3. Unir l’humanité avec une nouvelle langue mondiale.
  4. Traiter de la passion, la foi, la tradition et toutes les autres choses avec modération.
  5. Protéger les personnes et les nations avec des lois et des tribunaux équitables.
  6. Laisser toutes les nations régler leurs problèmes externes et internes devant un tribunal mondial.
  7. Éviter les lois et les fonctionnaires inutiles.
  8. Équilibrer les droits personnels et les devoirs sociaux.
  9. Faire primer la vérité, la beauté, l’amour en recherchant l’harmonie avec l’infini.
  10. Ne pas être un cancer sur la terre, laisser une place à la nature.

Au regard de toutes ces vérités et face à la turbulence que connaît l’humanité aujourd’hui, il est possible de constater que derrière ces fléaux de guerres et de pandémies, se cachent les artisans du nouvel ordre mondial. L’heure est grave, et nous, qui devenons la cible de cette mafia, devons transformer ce moment critique en une formidable occasion de repenser les identités que nous pensons incarner, de recomposer les relations affectives qui nous attachent, d’imaginer ensemble le monde que nous souhaitons habiter.

Ingénieur Delphin MURHABAZI/Analyste

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :