RDC – Covid19 : l’Europe a toujours été plus préoccupée par nos minerais que par la vie des congolais. Que cache cette solidarité ?

La République Démocratique du Congo a une Histoire. Une histoire calquée sur des rébellions, des assassinats des leaders politiques nationalistes notamment Patrice Lumumba et Mzee Laurent Désiré Kabila.

Depuis l’accession de la RDC à la souveraineté nationale et internationale, l’Union Européenne et les États-Unis n’ont jamais montré une réelle volonté d’aider ce pays à sortir gagnante de diverses crises qu’il a traversées. Ils avancent plutôt à visage couvert derrière certains États voisins (Rwanda, Ouganda) pour plutôt soutenir ces crises. Face à la multitude des groupes armés, aux tueries et massacres à répétition surtout à l’Est et malgré la présence de la force onusienne (MONUSCO) surmilitarisée et forte en effectif, l’UE et les États-Unis jouent plutôt au jeu de leurs intérêts. Ils se méfient des millions des congolais qui continuent de tomber sous les armes et les épées, et se contentent d’en appeler chaque fois à la responsabilité des autorités congolaises. C’est de l’hypocrisie.

Toutes ces puissances siègent en permanence au conseil de sécurité de l’ONU. C’est incompréhensible, qu’avec toutes les richesses dont regorge la RDC, elles soient incapables d’aider ce pays à se développer, à assurer la sécurité, l’éducation et la santé à ses citoyens. Mais qu’est-ce qu’elles font dans tout cela ? Rien.

Il y a des questions fondamentales dans lesquelles l’UE et les États-Unis devraient intervenir depuis longtemps s’ils avaient vraiment le souci d’aider la RDC : La sécurité (en appuyant les FARDC tel qu’ils le font pour les armées d’autres pays comme le Rwanda), l’économie (en facilitant les échanges commerciales avec le secteur public et privé de la RDC), éducation, les infrastructures, l’emploi (en développant des programmes sérieux avec l’État dans la lutte contre la corruption pour encourager leurs entreprises à s’implanter en RDC),…

Cela peut paraître absurde, mais pourquoi des réformes qui ont abouti ailleurs, sous l’impulsion de ces puissances, ne peuvent-elles pas réussir en RDC ? Le problème est ailleurs. L’UE et les États-Unis ont plus à gagner dans une RDC instable et appauvrie que dans son développement.

Le monde est secoué par une pandémie sans précédent, le Coronavirus Covid-19. Aucune partie de la planète ne semble être à l’abri. D’ailleurs, les pays européens et les États-Unis font partie de grandes victimes.
Face au drame, nous n’avons pas vu une Europe tellement mobilisée pour venir en aide à ses pays. Après toutes les prophéties du chaos sur l’Afrique, ce continent a quand-même fait une résistance face au Coronavirus. La RDC a réussi à tenir débout face à cette pandemie malgré le nombre de cas rapportés par l’INRB aujourd’hui.

Pourquoi cette solidarité de l’Europe envers la RDC face à cette pandemie ? Sommes-nous vraiment le peuple le plus aimé par l’Europe au monde ? Non. Qu’est-ce qui se cache derrière ces tonnes d’équipements médicaux apportés par l’Union Européenne à la RDC dans la lutte contre Covid-19 ? N’est-ce pas peut-être des matériels militaires destinés à entraîner Félix Tshisekedi dans une guerre civile sous prétexte de traquer l’ancien Raïs ? Et Joseph KABILA, est-il vraiment l’ennemi des congolais ? À qui profite la campagne de sa diabolisation ? Ce pont aérien, c’est quoi au juste ?

Le président américain, Donald Trump, a fait détruire des tonnes des tests produits par une usine aux États-Unis. Pourquoi l’a-t-il ordonné ? N’est-ce pas parce que ces tests étaient avant tout nocifs à la santé des américains ? Que font les autorités congolaises pour être sûres que ces équipements en provenant de l’Europe ne seront pas plus dangereux à la santé des congolais que le Coronavirus ? Pourquoi ne pas voir dans cette solidarité un moyen d’engouffrer davantage la RDC dans cette crise sanitaire ?

Je suis extrêmement sceptique. L’UE et les États-Unis ont toujours été plus préoccupés par nos minerais que par la vie des congolais. Nous devons être rigoureux et vigilants face aux questions qui engagent la vie des millions de nos compatriotes qui sont d’ores et déjà exposés à un danger qu’ils ne connaissent pas, et qui n’est pas pourtant pris au sérieux par ceux qui nous dirigent. Les politiciens sont préoccupés par leur pouvoir, par des postes et des règlements de comptes qui ne profiteront en rien aux citoyens lambdas. Sommes-nous abandonnés ? Oui, me semble-t-il si aucune voix ne se lève pour évoquer publiquement et officiellement cette question.

Si l’Europe et les États-Unis ont été particulièrement actifs dans l’assassinat de Patrice Lumumba et Mzee Laurent Désiré Kabila, victimes de leur nationalisme et de leur croyance en la capacité de ce pays de se développer sans les aides empoisonnées de l’occident, ils n’hésiteront pas de faire autant pour ceux qui, comme nous, ne cessent de condamner leurs plans criminels en RDC.

Malheureusement, l’État ne crée pas des emplois, le système éducatif est par terre, les jeunes sont abandonnés, ils se tournent vers les ONG occidentales, la politique et très souvent les groupes armés, pour survivre. Ils ont perdu espoir et ne croient plus en l’avenir de leur pays. Ils n’ont pas alors les raisons de défendre leur patrie. Quel avenir a encore ce pays de Lumumba ? Le Congo se relèvera-t-il encore ? Oui, il se relèvera, avec la prise de conscience de ses filles et fils.

Ainsi, nous ne faiblirons pas. Pour l’amour de ce cher et beau pays, la République Démocratique du Congo, nous continuerons la lutte de nos pères fondateurs. Jusqu’au sacrifice suprême, nous n’avons d’autre choix que de défendre ce pays et ses citoyens.

Parmi les bonnes raisons pour lesquelles on peut quitter cette terre de nos ancêtres, c’est bien aussi pour la défense de la Patrie.

Ir Delphin Murhabazi/Analyste

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :